VFR

Abréviation en anglais de «Visual Flight Rules». En français : règles de vol à vue. Ensemble de règles qui déterminent les conditions et les procédures des vols effectués à vue et qui permettent à un pilote d’effectuer une navigation en utilisant des repères au sol. Pour cela, il existe des règles définissant les minimas de visibilité, et de distance horizontale et verticale avec les nuages.

Le VFR est l’opposé de l’IFR, qui permet de voler en se guidant des instruments de bord de l’avion.

Pour voler dans les conditions VFR, il est nécessaire de remplir certaines conditions de visibilité. Il est primordial de voir le sol, puisque c’est l’un des principaux éléments dont le pilote a besoin. En VFR le pilote se repère d’après les villes, les fleuves, les routes… Mais il peut aussi voler au-dessus des nuages, à condition d’avoir un système de guidage GPS ou VOR. On appelle le vol en VFR au-dessus des nuages le « VFR on top ».

Les conditions VFR diffèrent selon les pays, mais aussi selon les différentes zones de l’espace aérien d’un pays.

En France, dans les espaces aériens non contrôlés, le vol à vue doit respecter les conditions suivantes :

  • Au-dessous de 3 000 pieds sol, la visibilité doit être supérieure à 1 500 mètres ou à la distance parcourue en 30 secondes de vol si plus grande ;
  • Entre 3 000 et 10 000 pieds sol, la visibilité doit être supérieure à 5 km ;
  • Au-dessus de 10 000 pieds sol, la visibilité doit être supérieure à 8 km.

On peut également voler de nuit en VFR. Pour cela, il est impératif de garder une bonne visibilité du sol et vérifier que les conditions météo soient impeccables avant d’effectuer le vol.

On parle aussi de « VFR spécial » lorsque l’avion est autorisé par un organisme de contrôle de la circulation aérienne d’atterrir ou de circuler sur une zone de contrôle.

Glossaire Aéronautique

Recherche alphabétique:
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z _
© 2012 Captain Janse S.A.R.L. / Tous droits réservés.